Malgré le déconfinement survenu le 11 mai dernier, il est utile de se préoccuper de la valeur des voitures d’occasion. Je vous propose un aperçu de ces véhicules qui ont subi une immobilisation de fait.

Un petit état des lieux

Même si le déconfinement autorise à nouveau l’achat ou la vente de voiture d’occasion, il est préférable de se renseigner sur l’état du marché. Certains prédisent un regain, d’autres se montrent plus mitigés.

De nombreux véhicules ont fait l’objet d’une immobilisation totalisant 55 jours. Il est judicieux de se demander si une perte de valeur est apparue.

Une dépréciation est-elle possible alors que l’engin n’a pas bougé d’un iota ?

A propos de la décote d’un véhicule

En fait, il faut s’attendre à une perte de valeur de 2/12ème en matière de décote annuelle. En effet, l’automobile commence à perdre en valeur dès qu’elle sort de la concession.

La décote dépend de la marque, selon qu’elle soit généraliste ou premium. Le modèle généraliste observe une décote de l’ordre – 25% la 1ère année, – 18% la 2ème année, – 15% la 3ème année, – 12% la quatrième année et de -10 % par an pour les années qui suivent.

En ce qui concerne les modèles premium, il faut compter – 18% la 1ère année, – 15% la 2ème année, – 12% la 3ème année et -10 % par an pour les années restantes.

Les autres facteurs à retenir

Comme le confinement est apparenté à une période inédite, le mode de fonctionnement peut s’avérer différent. Il faut espérer que les décotes habituelles n’entrent pas en considération.

Le gel des décotes est opéré par un titre comme L’argus. Cela permet aux professionnels qui disposent d’un stock immense de véhicules de ne pas perdre de valeur.

Le parc immobilisé est évalué en France à 180 millions d’euros. L’absence de décote peut provoquer une attractivité du marché de l’occasion, suite au déconfinement.

Les scénarios possibles

Face à un pouvoir d’achat réduit, la voiture constitue une alternative pour éviter d’emprunter les transports en communs peu surs avec les risques élevés de contamination. La demande peut augmenter et entraîner une montée des prix.

Le risque opposé inclut le détournement des consommateurs avec un report d’intention d’achat en 2021. Toutefois, les acheteurs actuels peuvent profiter de tarifs avantageux.

Dans tous les cas de figure, des offres promotionnelles peuvent survenir en masse afin d’inciter à l’achat. C’est surtout l’idée des concessionnaires dont les stocks coûtent cher.

Il faut chercher dans ce créneau si l’achat d’un véhicule d’occasion vous tente, notamment sur les propositions en ligne.

Crédit Photo : demarchesadministratives.fr & autoplus.fr

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *