La pratique du rebadgeage prend de l’ampleur. Je vous propose d’en savoir plus sur ce phénomène qui a tendance à se généraliser.

En quoi consiste le rebadgeage

Cela revient à acquérir un modèle et à apposer le logo d’une marque. En effet, la reconversion à l’électrique est très coûteuse.

Face aux exigences de baisse de moyenne de CO², de nombreux constructeurs ont recours à ce tour de passe – passe.

Quelques cas de rebadgeage

La Suzuki Swace est en fait une Toyota Corolla qui est rebadgée. Toyota est connue pour effectuer la revente d’autos à d’autres marques connues comme Suzuki et Mazda.

A titre de comparaison, la groupe Volkswagen a dépensé 70 milliards pour investir à fond dans l’électrique. D’autres projets d’investissements sont en cours.

Face à de tels enjeux, le rebadgeage risque de se généraliser.

Un gain appréciable pour certaines marques

Mazda et Suzuki n’ont pas autant de moyens que le constructeur allemand VW. Le groupe Toyota leur offre l’occasion de se fournir grâce à une large panoplie de véhicules toutes prêtes.

Il suffit d’apposer le logo sur le calendre et le volant. Il est possible de conserver les codes stylistiques en modifiant légèrement l’avant.

Le rebadgeage est bénéfique pour les deux parties. L’acheteur gagne du temps et économise de l’argent en termes de développement.

Quant au vendeur, il enregistre des ventes en masse et rapides. Il faut bien observer pour s’en rendre compte.

Le Suzuki Across est en tous points similaires au Toyota Rav 4.

Un acte revendiqué et assumé

La marque qui fait appel au rebadgeage ne cherche pas à dissimuler ses actions. Au contraire, Suzuki a vendu 2 Toyota sous son logo.

Par ailleurs, Toyota est un fabricant fiable et reconnu pour la qualité de ses différents modèles. Toyota dispose de technologies éprouvées en matière d’hybridation.

Pour sa part, Mazda veut sortir la future Mazda 2 similaire au Toyota Yaris. Au niveau des citadines, la Mazda 2 peut être basée sur une Toyota Yaris restylée.

De plus, la Yaris vient de bénéficier du prix de la voiture de l’année.

Les autres points forts avec le rebadgeage

Si de grands groupes comme VW, Renault-Nissan et Stellantis n’ont pas recours au rebadgeage, des groupes de moindre envergure devraient recourir à ce procédé.

Par exemple, la Tesla Model 3 peut profiter des apports de la Honda Accor. Pour sa part, la Toyota Camry peut adopter les atouts d’une Subaru Legacy.

Les  cours boursiers des marques peuvent gagner quelques points avec ce dispositif. Comme les cours boursiers définissent la majorité des décisions stratégiques, les puristes n’ont pas leur mot à dire.

Pour l’heure, le but des marques qui font appel au rebadgeage est de grignoter des parts de marché. Retrouvez plus d’actus ici.

Crédit Photo : auto-moto.com & caradisiac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.