Les tests portent sur le déploiement de solutions moins bruyantes au niveau des routes. Je vous livre plus de détails sur ce sujet.

Une initiative de plusieurs partenaires

En fait, cette expérience est le fruit de la collaboration entre plusieurs entités. Il faut citer Limoges Métropole, l’Université de Limoges, le Cerema et l’entreprise Colas.

Il s’agit d’une expérimentation qui va durer trois ans. Le test va concerner un enrobé novateur intégrant des granulats de liège.

Le but est de réduire les bruits de la circulation automobile sur les routes.

La première approche

La pose initiale du produit est effectuée récemment sur le boulevard Valoine. Les tests en laboratoire sont élaborés à l’aide d’une voiture miniature.

L’atténuation des sons est constatée. Pour autant, il convient de considérer l’impact provenant de la météo, la poussière ainsi que les résidus issus des pneus.

De plus, il faut évaluer la durabilité de ce type de revêtement. La composition est constituée de gravillons, de bitume.

Le liège est entre 0,5 à 1%.

Un comparatif des produits d’enrobage

L’expérience porte sur deux types d’enrobage. Une portion du boulevard est constituée d’un enrobage classique à base de sable, de graviers et de bitume.

La deuxième portion comprend un enrobé traditionnel phonique. La troisième portion est pourvue de petits copeaux de liège.

Le liège destiné à l’expérience est composé par les déchets de découpes récupérées d’une usine Alsacienne dédiée à l’isolation.

Le choix du liège

Le liège est reconnu pour son côté isolant thermique et phonique. De plus, il s’agit d’un matériau bio-source.

Il peut provenir d’une filière de recyclage pour favoriser la réduction des coûts. Pour l’heure, le coût de l’enrobé avec des copeaux de liège est supérieur à l’enrobé classique.

La mise en place de sonomètres avant les travaux permet la mesure de l’évolution du bruit. Selon l’entreprise Colas, la production à grande échelle va réduire sensiblement le coût de l’ordre de 5 à 10 % en plus.

Au niveau de l’approvisionnement, le liège est importé du Portugal. Par la suite, une production locale est programmée si l’expérience est concluante.

Les nombreux projets de Limoges

Limoges accumule les expérimentations. La ville a déjà testé les éclairages, les revêtements clairs parfois en porcelaine.

L’économie d’énergie est devenue un leitmotiv. L’an prochain, une autre expérimentation est prévue sur l’avenue Adrien Tarrade.

Il s’agit d’une route beaucoup moins fréquentée. Cette voie est entourée d’immeubles, de maisons et d’arbres.

L’étude va porter sur l’impact au niveau des riverains. Il faut contrôler la différence constatée au quotidien.

Retrouvez plus d’actus ici.  

Crédit Photo : ibef.net & youtube.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.