Je vous propose de plus amples détails sur l’évaluation d’Euro NCAP. Elle porte sur les prestations disponibles concernant les divers systèmes d’aide à la conduite sur autoroute.

Les critères de notation d’Euro NCAP

L’organisme d’évaluation se base sur deux critères précis. Le premier critère porte sur l’évaluation du niveau d’assistance.

Ce critère prend appui sur la capacité du système pour le maintien du conducteur concentré sur la conduite. Le second critère va reposer sur la sécurité d’urgence et le mode d’évaluation de la réaction du véhicule en phase critique.

Dix marques sont en lice.

Les enjeux de l’évaluation de l’organisme

En fait, la voiture autonome n’est pas encore pour tout de suite malgré les prototypes. Toutefois, les systèmes d’aide à la conduite proposent une meilleure assistance sur l’autoroute.

Or, l’allègement de la charge mentale du conducteur est constaté. Néanmoins, il faut contrôler l’efficacité en matière de sécurité.

De plus, il faut mesurer le degré d’implication du conducteur. Il peut être faussement rassuré par le terme de pilotage automatique spécifié dans le marketing des marques concurrentes.

Les marques en tête de classement

Pour l’heure, le Mercedes GLE, la BMW série 3 et l’Audi Q8, sortent du lot. Ces modèles figurent dans la catégorie des « très bonnes performances ».

Elles disposent d’un bon équilibre via un niveau d’assistance à la conduite élevé. Il faut ajouter le maintien de l’engagement du conducteur.

Ce dernier demeure maître à bord. Il faut aussi signaler l’efficacité des dispositifs d’évitement des collisions ainsi que la capacité de réaction sans l’intervention du conducteur.

En  4ème place, la Ford Kuga se distingue par sa capacité à réagir face aux situations d’urgence.

Les modèles en queue de classement

Les modèles VW Passat, Nissan Juke et Volvo V60 ne proposent pas de systèmes d’aide à la conduite récents et ne disposent pas des capacités de réaction d’urgence performantes. Pour sa part, la Tesla Model 3 est aussi dernier pour des raisons différentes.

Malgré des notes élevées en matière d’assistance dans le cadre d’une urgence, la Tesla Model 3 met en avant un Autopilot peu efficace au niveau du maintien de l’engagement du conducteur. Avec une fausse impression de prise en main, le conducteur est en mode déresponsabilisation.

Ce procédé est jugé inquiétant par Euro NCAP. Pour leur part, la Renault Clio et la Peugeot 2008 ne sont pas bien classées.

En dépit d’une conduite semi-autonome dans les bouchons et sur autoroute, ces véhicules n’ont qu’une assistance limitée en cas d’urgence.  Dans ce cas, le conducteur doit demeurer vigilant.

Retrouvez d’autres infos ici.

Crédit Photo : defimoteurs.defimedia.info & caradisiac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *