Le gouvernement français veut mettre l’accent sur les véhicules propres dans son Plan de Soutien à l’automobile. Je vous présente les grandes lignes.

Les mesures annoncées par le gouvernement

Selon le Ministère de l’Economie et des Finances, le renouvellement du parc automobile cible à la fois les ménages et les flottes d’entreprise. Il s’agit d’une accélération de la transition écologique.

La première mesure porte sur l’octroi de 5 000 euros pour l’achat d’un modèle avoisinant les 45 000 euros. Ce bonus va permettre d’augmenter l’équipement en voitures électriques neuves.

Les améliorations tangibles du marché

Depuis l’avènement de cette technologie, l’autonomie électrique atteint les 300 km. De plus, les bornes de recharge des entreprises ont connu une nette augmentation.

Chaque responsable de flottes a pour mission le respect des contraintes environnementales. Cela permet de profiter des incitations fiscales et financières non négligeables.

Il faut retenir l’absence de TVS ou Taxe sur les Véhicules de Société. Les économies annuelles en carburant sont importantes si l’investissement en électrique équivaut au roulage effectif du parc automobile.

Le cas du véhicule hybride rechargeable

Une seconde mesure traite de l’achat d’une voiture hybride rechargeable. Il faut acheter en fonds propres ou louer ce type de véhicule pour bénéficier d’une aide de 2 000 euros.

La facture doit être de 50 000 euros avec une autonomie électrique supérieure à 50 km. Avec cette aide, le gouvernement veut donner un coup de pouce à ce segment peu utilisé.

En effet, le modèle hybride rechargeable est considéré comme étant coûteux et haut de gamme.

Le cas de la prime à la conversion

Pour le remplacement d’un utilitaire léger thermique par un modèle électrique ou hybride rechargeable, la prime à la conversion est de 5 000 euros. Pour sa part, le professionnel qui mise sur ce même dispositif se voit remettre un bonus de 10 000 euros.

Une offre limitée en quantité

Néanmoins, il faut se décider rapidement.  En effet, l’Etat signale que les primes à la conversion de 5 000 euros sont réservées aux 200 000 premières demandes.

Ce nombre inclut pêle-mêle les ménages et les entreprises demandeurs. Si ce plafond est atteint, la prime baisse à 2 500 euros.

Pour leur part, les flottes publiques doivent également fournir des efforts pour le renouvellement du parc automobile de l’Etat ainsi que celle des organismes affiliés. Cela permet d’être en conformité avec la Lom ou Loi Orientation des Mobilités.

Ainsi, toutes les citadines doivent basculer à l’électrique très bientôt. Plus de sujets sont accessibles ici.

Crédit Photo : caradisiac.com & europe1.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *