Je vous propose une information bien insolite. Un conducteur dit définitivement adieu à sa sublime sportive à cause de l’absence d’anti-patinage.

Un incident malheureux et regrettable

La scène se déroule à Londres. Une vidéo sur Youtube montre le propriétaire au volant d’une Ferrari  812 Superfast. Il désactive l’anti-patinage de son véhicule et fonce droit sur un pont londonien.

Lorsque le feu est au vert, le conducteur avise le virage et accélère avec force. Malheureusement, le moteur rupte à maintes reprises.

En effet, les roues arrière n’adhèrent plus et l’auto fonce droit dans un mur. Entretemps, un cycliste croise le parcours de l’imprudent.

Petit rappel sur les performances de la Ferrari 812 Superfast

Cette puissante sportive admet un bloc V12 6,5l atmosphérique de 800 chevaux pour        718 Nm de couple. De plus, elle dispose d’une boîte de vitesse robotisée 7 rapports.

Elle passe du 0 à 200 km/h en 7,8 secondes pour une vitesse de pointe de 340 km/h.

A propos de l’anti-patinage

L’anti-patinage est également appelé système d’anti-patinage des roues. C’est un concept de sécurité active qui évite le patinage au démarrage.

L’objectif est de prévenir les potentiels accidents dus à une perte de contrôle du véhicule voire une possible sortie de route en sus.

Les différents types d’anti-patinage

Les roues des véhicules actuels sont équipées de trois sortes de système d’anti-patinage, à travers l’ASR, le TCS et l’ASC+T. Le système ACS est activé afin que le conducteur puisse accélérer tout en profitant d’une adhérence optimale.

Quant au système TCS, il autorise la gestion de l’accélération des roues motrices quand le véhicule aborde les virages. Ce dispositif amoindrit considérablement les risques de dérapage.

Pour sa part l’ACS+T associe les atouts des deux systèmes précités. C’est surtout efficace lors d’un déplacement à grande vitesse sur une voie rapide.

Dans ce cas, les réflexes sont soumis à rude épreuve pour affronter les situations d’urgence. C’est également le cas face à des conditions météo particulièrement défavorables.

Ainsi, un véhicule qui patine avec un risque élevé de pivotement autour de son axe vertical peut être stabilisé grâce aux systèmes d’anti-patinage.

Les complémentarités disponibles

L’anti-patinage est généralement intégré et couplé avec  l’ABS d’un modèle actuel. Cela permet de déceler et d’éviter le blocage des roues dans le dispositif des commandes électroniques.

Lorsqu’ils sont associés, les deux dispositifs oeuvrent avec l’ESP pour faciliter la rectification des erreurs de trajectoire du véhicule équipé. Retrouvez d’autres actus ici.

Crédit Photo : caradisiac.com & caranddriver.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *