La vigilance est primordiale au volant pour éviter la somnolence. Je vous livre les détails sur une étude concernant le repas idéal avant de prendre la route.

Les initiatives de l’association Assurance Prévention

L’association Assurance Prévention souhaite communiquer sur les bienfaits du repas idéal pour une meilleure vigilance au volant. Plusieurs tests ont eu lieu sur un simulateur de conduite via un parcours d’autoroute.

Des capteurs ont permis l’analyse des visages des cobayes. Ils ont décelé les signes propres à la distraction et à la somnolence.

Les tests de freinage incluent 4 conditions diverses. Ces conditions sont à jeun sans conduite, à jeun après 40 minutes de conduite, après un repas optimisé sans conduite et après un repas optimisé avec 40 minutes de conduite.

Le repas optimisé et les groupes en lice

Le repas dispose d’un index glycémique bas pour bannir l’effet compliqué de l’alternance coup de forme et coup de fatigue. De plus, les aliments proposés ne demandent aucun effort de digestion avec des goûts incluant amertume et acidité.

Un premier groupe effectue le test avec un jeûne séquentiel. Le second groupe va consommer du repas optimisé.

Le repas vigilance selon l’association

L’entrée est composée de concombre, de radis ou de l’houmous sur feuille d’endives ou encore une salade de pois chiches avec des petites tomates vinaigrées.          Au niveau du plat, il faut retenir du poisson blanc et des lentilles.

A moins d’opter pour un blanc de poulet au citron grillé ou en vapeur avec des courgettes vapeur au thym. Sinon, il faut choisir une omelette au blanc d’œuf agrémentée aux champignons.

Comme dessert, il faut consommer du kiwi, de la nectarine voire un bol de cassis avec un carré de chocolat à 90 %. La boisson conseillée est de l’eau en quantité suffisante et du café en petite quantité.

Les bonnes pratiques à respecter

Il faut s’alimenter par intervalles réguliers. Ensuite, une petite promenade de 15 minutes ou une sieste permet de s’aérer la tête.

Il faut à tout prix éviter les aliments trop riches car conduire une auto ne requiert que peu d’apport calorique. Un excès de glucides provoque des ballonnements gênants.

Les aliments facteurs d’acidité sont à proscrire durant le voyage. Cela concerne les tomates, les oignons ainsi que les agrumes. En période estivale, s’hydrater est essentiel.

Il faut varier les bouteilles d’eau, les jus de fruits tout en n’abusant pas de boissons gazeuses. Même si le thé ou le café permettent de rester éveillés, une consommation excessive peut entraîner de la nervosité.

D’autres conseils sont présents ici.

Crédit Photo : autoplus.fr & lelynx.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *