En matière de location automobile, la demande de véhicules électriques et hybrides rechargeables en location explose en France. Pour répondre aux attentes de leurs clients, les acteurs du secteur s’orientent de plus en plus vers les nouvelles énergies.

Le loueur professionnel Hertz tape fort avec l’achat de 65 000 voitures électriques

Hertz est un géant de la location dans le monde avec une flotte de 500 000 voitures. En menace de faillite l’été dernier, Hertz a fait de l’électrification de sa flotte sa priorité numéro une. Après une première commande en octobre dernier de 100 000 Tesla, le loueur va commander 65 000 voitures électriques au constructeur asiatique Polestar durant les 5 prochaines années. Une commande estimée à environ 3 milliards d’euros puisque le premier prix des Polestar 2 tourne autour des 46 000 euros.

Le début des achats a débuté au printemps 2022 en Europe et commencera fin 2022 en Amérique du Nord et en Australie. Le loueur a notamment pour objectif de devenir le premier pourvoyeur de véhicules électriques en Amérique du Nord et l’un des plus grands dans le monde.

Le choix du constructeur Polestar pour sa seconde commande massive de véhicules électrifiés s’est imposé par des délais plus courts de livraison que les autres constructeurs du marché.

L’investissement dans l’électrique représente l’occasion de répondre à une demande de plus en plus pressante des clients mais aussi de leur faire découvrir des sensations de conduite spécifiques au moteur électrique (silence, accélérations impressionnantes, etc.) tout en faisant connaître une marque premium à un large public.

La marque Polestar est effectivement peu développée puisqu’elle affiche des scores de ventes encore faibles (30 000 voitures vendues en 2021). Toutefois, l’objectif du constructeur est clairement de s’installer sur le marché automobile puisque l’objectif de ventes en 2025 est de 250 000 voitures vendues.

Europcar investit lui aussi dans une démarche responsable avec l’électrification de sa flotte

Le loueur Europcar n’est pas en reste puisqu’il s’engage à compter 20% de véhicules électriques ou hybrides rechargeables dans sa flotte d’ici 2024.

L’objectif du loueur étant de réduire ses émissions de CO2. Un objectif validé par le SBTI (Science-Based Target Initiative), un organisme soutenu par le WWF et le pacte mondial des Nations unies entre autres.

Une première pour le secteur de la mobilité puique le loueur Europcar devient la première entreprise de mobilité à faire valider la cohérence de sa démarche au travers d’une évaluation externe objective basée sur des critères scientifiques. Celle-ci concerne l’ensemble des aspects de l’entreprise.

Son engagement principal étant d’opérer un remplacement de 20% de sa flotte au profit de véhicules « verts » d’ici 2024 (voitures électriques ou hybrides rechargeables). Une progression fulgurante quand on sait qu’à la fin d’année 2021 seulement 2% de sa flotte était concernée par ces motorisations. Un objectif qui n’effraie pas la direction puisque comme le souligne Marielle MAURE, Responsable Communication du spécialiste de la location voiture et camion Europcar Angoulême, « les véhicules ont une rotation d’environ 6 à 8 mois, ce qui favorise une transition naturelle vers l’électrification ».

Toutefois, pour que cette transformation soit fructueuse, les véhicules doivent être loués. Pour cela, les loueurs savent à qui s’adresser. En effet, le tout électrique est davantage adapté aux usages professionnels et les hybrides rechargeables sont majoritairement adaptés aux loisirs.

Cependant, cet élan vers la motorisation verte est vivement critiqué, et ce, principalement par les associations environnementales qui y voient un désastre lorsque les automobilistes ne rechargent pas les batteries des véhicules. Pour pallier cela, les loueurs comme Europcar forme leurs collaborateurs à sensibiliser leurs clients sur cette thématique.

Une démarche engagée entachée par des faits d’actualité majeurs

Cette démarche s’inscrit sur le long terme car les loueurs rencontrent actuellement de vives difficultés d’approvisionnement en véhicules neufs.

Cette année, la transition ne sera donc pas exponentielle du fait des difficultés d’approvisionnement actuellement rencontrées par les professionnels du secteur. L’évolution attendue est de 2 points, faisant ainsi passer de 2 à 4% le pourcentage de véhicules verts au sein des flottes automobiles d’Europcar.

En cause, une pénurie de semi-conducteurs perturbant les chaînes de montage. D’autant plus que les loueurs ne représentent pas le type de clientèle le plus choyé par les constructeurs. Étant donné leurs achats groupés, ceux-ci disposent régulièrement de remises réduisant ainsi la marge des constructeurs en comparaison aux particuliers qui, eux, représentent une cible bien plus intéressante d’un point de vue financier.

De plus, la guerre en Ukraine a fragilisé certains constructeurs augmentant ainsi leur niveau de difficulté à produire des voitures neuves. Seuls certains constructeurs asiatiques tirent leur épingle du jeu puisqu’ils arrivent à assurer des livraisons. Ceux-ci devraient d’ailleurs fournir en grande majorité les loueurs cette année.

Une bonne nouvelle puisque les demandes de véhicules électrifiés vont également s’intensifier du fait de la hausse des prix du carburant qui incite les clients à orienter leur choix vers des véhicules verts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.