Suite à un accident grave, des procédures doivent être enclenchées, qui impliquera la compagnie d’assurance étant responsable de la voiture. L’objectif final sera de déclarer le véhicule réparable ou non, mais aussi potentiellement dangereux. Le processus s’effectuera à travers une expertise et offrira différentes solutions aux propriétaires du véhicule. Voici les étapes.

Se débarrasser d’une épave

Si un accident s’est produit par le passé et que le propriétaire s’est retrouvé avec une épave à la maison (véhicule qui ne peut plus circuler), cela peut être un problème auquel il faut trouver une solution. Heureusement, il existe un service d’enlèvement d’épave auquel on peut faire appel, sans frais. Si c’est votre cas, n’hésitez pas à faire appel à un épaviste. Pour ceux qui font face à un accident qui vient de se produire, voici le mode de fonctionnement du processus.

Première étape : l’expertise

Dès que l’accident a lieu, il faut communiquer les faits à la compagnie d’assurance du véhicule impliqué. Celle-ci, dans la plupart des cas, va réaliser une expertise. L’expert en charge du dossier devra confirmer que la voiture accidentée est bien celle indiquée sur le contrat d’assurance. Une fois validé, il constatera les dommages et les comparera à la description de l’accident, telle que décrite par le conducteur du véhicule, au moment de l’impact. La décision la plus importante qu’il devra prendre, sera de valider une potentielle réparation. Pour ce faire, il devra tenir compte des coûts que cela représenterait, mais aussi de savoir s’il est techniquement possible de réparer le véhicule, ou non.

Il sera aussi responsable de déterminer le coût de la réparation du véhicule, en validant le prix estimé par un garagiste. Si le véhicule doit être remplacé, il établira une valeur de remplacement, selon l’âge et la condition du véhicule, au moment de l’accident. Enfin, il indiquera clairement si le véhicule peut encore circuler. Si ce n’est pas le cas, il devra le déclarer comme étant jugé dangereux. Dans une telle situation, le véhicule ne pourra plus jamais rouler sur la route, même si quelqu’un venait à le réparer.

Quelles sont les options, si le véhicule est jugé réparable ou non ?

Dans le cas d’un véhicule réparable, l’expert autorisera les travaux. Alors, le véhicule sera remis en état et retourné à son propriétaire. Si la voiture est jugée non réparable, cela peut s’expliquer de différentes façons. Il est possible que la valeur d’un véhicule usagée, du même modèle, coûte moins cher à l’achat que la valeur des réparations. La deuxième possibilité est que l’expert constate qu’il est impossible de réparer la voiture. Dans les deux cas, l’assureur devra faire une offre de rachat du véhicule au propriétaire, dans les 15 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.