De grands groupes migrent vers les flottes 100 % électriques pour se conformer aux normes. Je vous livre un aperçu des enseignes et leurs comportements.

Un parc auto plus vert

Face aux nombreuses pressions comme les quotas de voitures à faible émission définis par la loi LOM, il faut aussi inclure les mesures fiscales. Il ne faut pas oublier les bonus étatiques à l’achat ou à la location.

Par ailleurs, les grands groupes ont fait des engagements sociétales et environnementaux. Tout cela les incite à se munir de flottes 100% électriques.

L’horizon 2030 est leur leitmotiv.

Le cas de l’allemand Siemens

Siemens veut aller plus loin au niveau de la neutralité carbone. Ce groupe œuvre dans l’énergie, la santé et le bâtiment.

Siemens se charge de la gestion d’un parc de 45 000 modèles. L’objectif consiste à disposer d’un Car Policy plus flexible rapidement.

Pour rappel, un Car Policy est une stratégie de constitution d’un parc auto. Cela passe par des contrats de leasing limités à 12 mois.

En outre, une application va servir à responsabiliser les cadres de dirigeants. Le but est de les inciter à opter pour un modèle correspondant uniquement aux besoins de déplacement.

Siemens veut parvenir à 700 bornes de recharge sur ses sites contre 430 actuellement.

Les engagements des enseignes françaises

La plupart ont rejoint le collectif EV 100. Il s’agit d’une initiative planétaire prise lors du sommet de New-York sur le climat.

EV 100 cible la fédération des grands comptes sur le challenge du développement de la mobilité électrique. D’après une étude émanant de Climate Group, les membres du collectif EV 100 ont inclus 10 000 voitures électriques à leurs flottes.

Climate Groupe est une association à but non lucratif.

Les enseignes qui font la différence

Les enseignes les plus enthousiastes concernent EDF Group, Schneider Electric, Cap Gemini, Ikea et DHL. Pour sa part, La Poste est un éclaireur car elle a déjà pris les devants 15 ans auparavant.

La Poste appartient à l’Etat et à la Caisse de Dépôts. Elle comprend une flotte 100 % électrique à l’échelle territoriale et internationale.

D’autres initiatives

Membre du Cac 40, Atos met son expertise auprès des services numériques. Il ambitionne de convertir 100 % des 5 500 véhicules de sa flotte d’ici l’année 2024.

Le partenariat est conclu avec les constructeurs Renault et Stellantis. Quant aux membres du collectif EV 100 comme EDF et Cap Gemini, ils envisagent de viser le développement de flottes 100 % zéro émission.

En tout cas, la Commission Européenne a encore mis la pression en réduisant à 2035 la fin des ventes des moteurs thermiques essence et diesel. Cette disposition concerne également les variantes hybrides et hybrides rechargeables.

Retrouvez plus d’articles ici.

Crédit Photo : caradisiac.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.