Souvent décrié pour son coût élevé à l’achat, le véhicule électrique propose un coût d’entretien plus réduit par rapport au thermique. Je vous dévoile plus d’infos à ce sujet.

L’entretien spécifique de la voiture thermique

Le véhicule électrique nécessite des révisions fréquentes de façon annuelle ou bisannuelle. Il faut citer la vidange, le remplacement des filtres en tous genres.

Les remplacements portent également sur les pièces d’usure comme les freins, l’embrayage, l’échappement. Il ne faut pas omettre la courroie de distribution ainsi que le filtre à particules.

Le cas de l’entretien du véhicule électrique

Au niveau du freinage, le véhicule électrique bénéficie de la récupération d’énergie à titre de frein moteur. Un jeu de plaquettes peut facilement faire 150 000 voire 200 000 km.

Hormis les freins, les éléments à remplacer se résument aux suspensions et au liquide lave-glace. De leur côté, les pneus sont victimes du couple supérieur qui s’use dès le premier tour de roue.

Le véhicule électrique est sujet à une usure plus rapide des pneumatiques.

Le mode de contrôle du véhicule électrique

En matière d’entretien, le véhicule électrique doit intégrer un système de contrôle des batteries, de l’électronique de puissance. Le système de refroidissement doit faire l’objet d’une attention spécifique.

Pour autant, les frais de révision sont moindres et n’équivalent pas aux frais de révision de la voiture thermique. En moyenne, le coût d’entretien d’un véhicule électrique est de 35 % moins cher que celui d’un véhicule thermique.

Les dispositifs propres au véhicule d’entretien

Même s’il est plus cher en termes de prix  de vente, le véhicule électrique offre plusieurs atouts. Il permet de profiter d’un bonus à l’achat de l’ordre de 7 000 €, à l’heure actuelle.

D’autres bonus peuvent voir le jour. De plus, l’économie sur l’entretien peut varier de 15 à 35 % suivant le modèle et la marque.

Malgré le changement nécessaire de la batterie, le véhicule électrique demeure plus économique car cet élément est à remplacer tous les 8 ans.

Les autres constats en matière d’entretien du véhicule électrique

Les gestionnaires de parc de véhicules d’entreprise ont noté des coûts d’exploitation divisés par 4 face à un coût d’achat de 1,5 point en plus. La Renault Zoé affiche des coûts de maintenance de moins 20 % comparativement à une Clio essence.

La baisse du coût au kilomètre constitue une donnée appréciable avec des recharges peu coûteuses. Le plein électrique ou charge de batterie est à refaire tous les 250 à 300 km.

En moyenne, les propriétaires des véhicules électriques citent l’économie d’entretien comme atout. Découvrez d’autres actus ici.

Crédit Photo : apres-vente-auto.com & frandroid.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.