La mobilité du futur est un enjeu pour les autorités françaises. Je vous propose plus de détails concernant les récentes dispositions.

Le décret du 1er juillet 2021

La France est précurseur pour cette fois. Le Ministère de la Transition écologique annonce la publication d’un décret au Journal officiel en date du 1er juillet 2021.

Ainsi, l’hexagone pose le cadre légal pour la circulation des véhicules autonomes. Cela va permettre aux industriels et aux opérateurs de transport de disposer d’une meilleure visibilité pour le développement des véhicules autonomes.

Les détails du décret

Le décret dédouane le conducteur si un incident survient lorsque la conduite autonome est activée en conformité sous le respect des conditions. Face à la progression de la technologie, l’assistance de conduite atteint actuellement le niveau 3.

La délégation de responsabilité peut toucher d’autres points importants.

A propos de la voiture autonome

Ce type de véhicule intègre un système de pilotage automatique. La circulation est possible sans l’intervention du conducteur.

Les conditions de circulation sont réelles. En ce qui concerne le fonctionnement, l’équipement est composé d’une série de capteurs laser ou lidar.

Il faut inclure les radars et les caméras. L’environnement est modélisé en 3 dimensions.

Cela permet de déterminer les éléments comme le marquage au sol, la signalisation, les bâtiments, les autres véhicules, les piétons. Le véhicule autonome peut ainsi se guider dans le respect des règles de circulation tout en évitant les obstacles.

Le traitement des informations revient à un programme d’intelligence artificielle. Ce dernier gère les manœuvres via des servocommandes de contrôle des fonctions du véhicule autonome.

Il s’agit de la direction, du freinage, de l’accélération, des clignotants, etc.

L’objectif du véhicule autonome

Ce type de voiture ambitionne d’améliorer la sécurité routière tout en réduisant les accidents graves. En outre, elle va permettre la fluidité du trafic à travers la communication inter-véhicules.

Ainsi, le conducteur est moins sujet au stress de la route. Le pilote peut s’intéresser à d’autres activités durant le trajet.

Les autres points à relever

La prise rapide de décisions figure parmi les atouts du véhicule autonome. De plus, les personnes âgées, les PMA, les non-voyants et les rétifs au permis de conduite classique peuvent emprunter cette technologie.

Un public plus large est visé. Pour les professionnels, la voiture autonome est une option économique pour la livraison du dernier kilomètre.

Cette fonction augmente les frais de transport en zone urbaine, à l’heure actuelle. En outre, les robots taxis ou robotaxis évitent les encombrements et autres engorgements des centres-villes.

55% des conducteurs sont séduits par la voiture autonome. Découvrez plus d’actus ici

Crédit Photo : frandroid.com & dataanalyticspost.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.