Souvent, les jeunes veulent disposer d’un permis de conduite pour gagner en indépendance. Je vous livre les essentiels à retenir sur le permis probatoire.

Le permis probatoire en question

Le permis probatoire date de 2004. Sa délivrance s’adresse aux nouveaux conducteurs.

Le capital initial de permis est limité à 6. Pour parvenir à 12 points, les jeunes conducteurs obéissent à plusieurs règles pendant la période probatoire.

La durée de cette dernière diffère suivant la formation de conduite.

L’obtention des 12 points

Afin d’accéder aux 12 points, le jeune conducteur est crédité tous les ans d’un nombre de points. La seule condition revient à ne commettre aucune infraction entraînant un retrait de points.

Actuellement, les majorations de points sont automatiques sans démarche nécessaire. De plus, plusieurs options sont disponibles pour la récupération des points perdus lors de la période probatoire.

La durée de la période probatoire

Elle dépend de la méthode d’apprentissage de la conduite. La durée est de 3 ans s’il s’agit d’un apprentissage traditionnel.

Le crédit accordé est de 2 points par an si aucune infraction n’est commise pendant 3 ans. Dans le cadre d’un apprentissage en conduite supervisée, le crédit de 2 points par an est octroyé si aucune infraction n’est faite pendant 3 ans.

Pour rappel, la conduite supervisée s’adresse aux apprentis conducteurs de plus de 18 ans. Elle favorise un entraînement intensif à la conduite.

Cela permet de tester les capacités des jeunes au cours de l’examen pratique du permis de conduire. En ce qui concerne la conduite accompagnée ou AAC, le crédit est de 3 points par an, sans infraction constatée pendant 2 ans.

Cette dernière option est un plus pour renforcer la relation parent enfant.

Les publics éligibles au permis probatoire

Il s’agit des primo-titulaires du permis de conduire. Cela porte également sur les conducteurs qui ont subi une invalidation via la perte totale de points.

C’est une occasion d’obtenir un nouveau permis de conduire. Il faut aussi inclure les conducteurs qui ont fait face à l’annulation d’un juge pour délit ou faute grave.

Quelques infos utiles

Durant la période probatoire, le conducteur est dans l’obligation d’afficher le signe « A » à l’arrière de la voiture. La période probatoire est signalée au dos du permis.

Les nouveaux permis sécurisés comportent la mention « 106 » au verso du document. Ce code matérialise la période probatoire.

Il définit également les dates de début et de fin de la dite période. Le permis probatoire passe à 12 points au bout de 3 années.

Retrouvez d’autres infos ici.    

Crédit Photo : linternaute.fr & toutsurmesfinances.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *