La pandémie du coronavirus a occasionné des bouleversements sans pareils dans tous les domaines de la vie quotidienne. La crise sanitaire a notamment eu des impacts importants sur la vente de voiture d’occasion entre particuliers. Ces quelques conseils vous permettront de réaliser votre projet de vente de voiture dans les meilleures conditions malgré la pandémie et les mesures drastiques qui s’en ensuivent. Les procédures administratives pour déclarer un véhicule vendu ont été dématérialisées depuis quelques années. Ainsi, les démarches ne changent pas en cette période de crise sanitaire.

Conseils pour vendre sa voiture malgré la pandémie

Les mesures sanitaires et sécuritaires impliquent une restriction stricte des sorties, des contacts et des rencontres.

Ainsi, le vendeur doit livrer le maximum d’informations pertinentes dans la description de la voiture à vendre. Il doit, pour ce faire, se montrer précis, honnête et donner des détails. Il ne doit surtout pas oublier d’accompagner son annonce de plusieurs photos qui illustrent idéalement chaque point énoncé dans la description écrite. Les caractéristiques relatives aux fonctionnalités des équipements et/ou à la mécanique peuvent être exposées en vidéo si le support de publication de l’annonce permet l’intégration de ce type de média. Autrement, l’intéressé devra se déplacer pour faire un essai.

L’essai est une étape cruciale dans le processus de vente/achat d’une voiture d’occasion. La décision de l’acheteur repose principalement sur ses impressions de conduite. L’intéressé ne procédera au test que si l’annonce et les photos l’ont complètement conquis. Le déplacement en vue de la réalisation de l’essai est, donc, inévitable.

Les deux parties doivent absolument respecter les mesures sanitaires pour s’assurer de réaliser la vente de voiture en toute sécurité. Avant l’arrivée de l’intéressé, le vendeur doit nettoyer la voiture pour écarter les risques de contamination par contact. Il doit, alors, désinfecter toutes les surfaces que l’acheteur potentiel devra absolument toucher. L’acheteur doit aussi prendre ses précautions et passer un petit coup de désinfectant avant tout contact avec un objet.

Lors de la rencontre, le vendeur et l’acheteur doivent absolument porter un masque ainsi qu’une paire de gants et avoir du gel hydroalcoolique désinfectant à portée de main en permanence.

Comment décider d’un prix ?

En premier lieu, le vendeur doit évaluer l’état général de sa voiture pour fixer le prix de revente. Il ne doit surtout pas oublier qu’il s’agit d’un véhicule d’occasion. L’usure et les moins-values sont, donc, à considérer.

Ensuite, pour se faire une idée plus précise du prix à appliquer, le vendeur doit se pencher sur les cours des véhicules d’occasion de même type (marque, modèle, version…) proposés à la vente par des particuliers.

Les démarches techniques à suivre

Le vendeur doit soumettre le véhicule à céder à un contrôle technique et fournir la preuve à l’acquéreur. L’attestation doit être datée de moins de 6 mois.

Dans le cas où une contre-visite a été ordonnée lors du contrôle technique, le certificat à présenter à l’acheteur doit être daté de moins de 2 mois.

Les procédures administratives à réaliser après la vente

Le vendeur doit faire les démarches administratives en vue de déclarer un véhicule vendu, dans les 15 jours qui suivent la conclusion de la vente et la remise des clés du véhicule au nouveau propriétaire.

La déclaration de cession d’une voiture se fait en ligne. Le vendeur peut faire lui-même les démarches sur le site de l’ANTS (Agence national des titres sécurisés) ou se rendre sur la plateforme dédiée d’un professionnel habilité par le ministère de l’intérieur. La deuxième option s’avère plus pratique. Les démarches sont effectuées beaucoup plus facilement et rapidement, avec une équipe de conseillers à la disposition du vendeur et de l’acheteur. Le vendeur n’a qu’à renseigner le numéro d’immatriculation du véhicule ainsi que la date et l’heure de la conclusion de la transaction. Il reçoit l’accusé d’enregistrement officiel de la cession du véhicule dans le SIV, dans un délai maximal de 24 heures à compter de la validation de la requête. L’attestation indique que le vendeur n’est plus propriétaire et qu’il n’est, donc, plus impliqué dans les éventuelles infractions faites par le nouveau conducteur propriétaire. De ce fait, il ne reçoit plus les PV relatifs au véhicule vendu. Lorsque le vendeur obtient l’acte, le nouveau propriétaire peut entamer les procédures en vue de l’immatriculation de la voiture à son nom.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *